Angers. Sa-tea-va persiste et rouvre

 – CBD

Angers. Sa-tea-va persiste et rouvre – CBD

Alors que le premier magasin de produits dérivés du cannabis, situé rue Saint-Julien à Angers, était fermé fin avril, les gérants ont décidé d'en ouvrir un autre, juste à côté. "Aucune poursuite n'a encore été engagée", selon l'avocat, ils ont décidé de poursuivre leurs activités.

C’est aux portes du nouveau magasin Sa-tea-va de la rue Saint-Julien que les avocats de Maxime, Pascal et Alexandre Brunet, Me Joliff, ont pris la parole, mercredi matin, le 15 mai. "Défendre les intérêts des entrepreneurs honnêtes". Les trois directeurs du magasin de produits dérivés du cannabis (contenant du cannabidiol, appelé CBD) ont ouvert un deuxième magasin … dans une pièce adjacente au premier. Ce dernier avait été fouillé le 24 avril et placé sous scellés. Provocation? "Non, la loi nous permet de vendre des produits dont le niveau de THC est inférieur à 0,2%. Nous continuons donc, car c’est ce que nous faisons et nous ne voyons pas où se situe le problème», déclare Maxime Brunet, cogestionnaire. Selon M. Joliff, la perquisition n’a pas encore fait l’objet de poursuites judiciaires, même si une enquête était ouverte. "Nous aimerions aller au tribunal, cela nous permettrait au moins de nous défendre, expliquent les cogestionnaires qui ont également des magasins à Caen, Lisieux, Nantes et Le Mans. Nous sommes pris pour des trafiquants mais ce n'est pas le cas. " Selon Maxime Brunet, le montant des produits recherchés s'élève à 50 000 € en revente.

Appelé par la police

L’ouverture de ce deuxième magasin n’est pas passée inaperçue depuis que le père, Pascal Brunet, a reçu mardi 14 mai, une convocation de la police à être entendue ce mercredi 15 mai.
/>

Le propriétaire des deux locaux était également présent lors de l'ouverture du deuxième magasin. Elle a décidé de louer le deuxième bâtiment à des entrepreneurs en signe de soutien. "J'ai eu des membres de ma famille qui ont beaucoup souffert, s'ils avaient eu la CBD, cela leur aurait facilité la vie, alors oui, je les soutiens complètement", dit-elle. Elle est également convoquée par la police le jeudi 16 mai.

Les mêmes produits, ou presque

Ce mercredi 15 mai, le nouveau magasin a ouvert ses portes avec des produits similaires à ceux proposés dans le premier, à l'exception des fleurs, qui, selon Maxime Brunet, "Peut-être problématique car elles sont autorisées par la loi européenne mais interdites en France. Pourtant, les graines et les fibres sont autorisées, et pour moi la fleur est une fibre." Cependant, le reste du stock a été reconstitué à l'identique: il est maintenant possible d'acheter des liquides pour cigarettes électroniques, gâteaux, thés et infusions et huiles. "Ces produits dont le taux de THC est inférieur à 0,2% n'ont pas d'effet psychotrope, ils servent simplement à apaiser, à calmer la douleur …", Détails Maxime Brunet. Ils sont importés de Suisse, de Hollande et d’Espagne. Parmi les clients, il y a des jeunes mais pas seulement. Les personnes malades viennent acheter ces produits pour soulager leur douleur.

Les responsables de Sa-tea-va n'ont pas dit leur dernier mot. "Cela ne doit pas être une épreuve judiciaire" marteau moi Joliff. Et si une nouvelle entrée de produit a lieu, "Nous allons recommencer", dit Maxime Brunet.

Ce début d’année témoigne d’un intérêt fort de la communauté scientifique sur l’utilisation des cannabinoïdes parmi patients. Une nouvelle enquête humaine viens d’être publiée : Les débonnaire qui utilisent du cannabis réduisent l’utilisation d’autres produits et de l’alcool

Une enquête transversale comportant 239 demande est envoyée en courrier électronique en janvier 2017 afin de récolter des informations complètes sur la consommation de cannabis à patients canadiens sous cannabis médical inscrits auprès d’un producteur de cannabis autorisé et autorisé parmi le ministère fédéral, ce qui a permis de réaliser 2032 enquêtes complètes.

Dans cette enquête à 2032 persévérant utilisant du cannabis médicinal en or Canada, de nombreux persévérant ont signalés une substitution aux médicaments, esprit et tabac : Les persévérant qui utilisent du cannabis réduisent l’utilisation quelques produits et de l’alcool

Cette analyse humaine à été réalisée parmi l’équipe de chercheur des Dimensions Sociales de la Santé, dans l’Université de Victoria, en or Canada. Elle est en cliquant ici.

L’enquête est rassemblé des données démographiques détaillées et des inhabituelle complètes sur les habitudes des assidu en matière d’utilisation du cannabis à des mort médicales, y admis des interrogation soupesant l’impact auto-déclaré du cannabis sur la consommation de drogues, de substances illicites, d’alcool tabac.

Les compagnon étaient 62,6% d’hommes et 91% de personnes de race blanche. L’âge moyen était de quarante et la douleur et problèmes de santé mentale représentaient 83,7% de in extenso les répondants. Ensuite, 74,6% des répondants ont déclaré une consommation quotidienne de cannabis et la quantité moyenne consommée journalièrement était de 1,5 g.

Angers. Sa-tea-va persiste et rouvre – CBD
4.9 (98%) 32 votes
 

Laisser un commentaire